Add a new post titled:

Revue du Mois - Février 2017

Une revue du mois ?

Oui, comme je l'ai annoncé, j'ai démarré une revue du mois où je fais une synthèse de mes accomplissements sur le mois, à la fois comme indicateur personnel de mes réalisations au fil du temps passé et pour donner des nouvelles.

J'ai eu quelques retours suite à l'annonce de ma première publication, merci ça fait plaisir :-)

Alors, pour l'instant, il n'est pas possible de déposer des commentaires : je n'ai pas activé le module, je n'ai pas encore décidé du mécanisme d'authentification, je ne suis pas prêt à gérer le spam, ni à mettre en place une modération (dans le but de m'assurer que les contenus restent respectueux et que des messages sans doute attentionnés publient des informations que je tiens à préserver ; c'est notamment une des raisons pour lesquels je ne me sers pas des réseaux sociaux les plus populaires, ce que j'affiche ici, c'est ce que j'ai choisi de rendre public). Bref, ça fait pas mal de choses à résoudre avant de les mettre en place. Donc, en attendant, il n'y en a pas !

J'ai aussi eu plusieurs retours sur la longueur du texte, d'une part sur la densité à lire et d'autre part sur le temps que ça me prenait. D'abord, je pense qu'une part du volume est occupé par l'intro, ce ne sera pas toujours récurrent :-)

Pour ce qui est de la part concernant la densité de lecture, c'est pour ça que le texte est divisé en plusieurs rubriques, pour vous donner la possibilité d'aller aux thèmes qui vous intéressent. Qui plus est, chacun-e lira ce que bon lui semble, au rythme qui lui conviendra puisque l'article est là, disponible et le restera. Vous êtes libre d'y aller et venir à votre gré.

Pour ce qui est du temps de rédaction, oui, ça m'a pris du temps. Ceci dit, pendant ce temps-là, j'ai passé plus de temps à la maison ; je n'ai effectivement pas fait d'autres choses, ce qui signifie aussi que je ne me suis pas dispersé dans d'autres activités. Au final, l'objectif est atteint : je me suis focalisé sur un certains nombre d'activités que je valorise, ce qui me conduit à en savourer la réalisation, en ce compris cette rédaction. Donc, je suis plutôt content. Merci toutefois de vous préoccuper de ma gestion du temps, qui peut parfois vous semblez hasardeuse, mais je me gère ^^

Enfin, entrer dans le processus de rédaction, c'est quelque part passer du mode du lecteur passif à celui d'auteur acteur. Depuis le temps que je me sens enclin à emboîter le pas aux valeurs d'auto-publication et d'auto-hébergement propres à la culture d'Internet qui m'anime et que sa communauté fondatrice véhicule. Voilà un cap de franchi. Progressivement, je m'achemine aussi vers le monde de l'auto-édition

Tendance

Les deux mots clés pour la tendance du mois ont été "endurance" et "nettoyage".

L'endurance parce que ce mois-ci, j'ai pris mon premier jour de repos depuis l'été, voire même depuis le milieu du printemps pour de vraies vacances. L'endurance s'est manifestée dans la capacité à porter des choses sur soi dans la durée, malgré les obstacles qui ont pu se dresser. Elle a transparu également dans l'impression de pouvoir enfin souffler, alors que ce n'était pas encore tout à fait le cas. C'était aussi sentir que la fin de l'hiver approchait, sans pour autant qu'il soit tout à fait fini.

L'autre signe sous lequel s'est tenu le mois était le nettoyage. Dans les traditions païennes de nos régions, dont la culture Celte, la fête d'Imbolc (1er février) évoque notamment la lustration, la purification, ce qui peut être mis en correspondance avec l'abondance des eaux en cette période de dégel sous nos latitudes. D'autres facettes sur le thème de cette fête sont abordées dans cette synthèse de ressources sur Imbolc.

Ce nettoyage en question s'est opéré sur un plan physique, ce qui s'est traduit par amorcer enfin le nettoyage et le rangement progressif de ma maison, laissée à la dérive. Il s'est aussi opéré sur un plan intérieur. Réaliser que c'est l'endurance qui m'a permis de passer outre le cumul de fatigue que je pouvais ressentir m'a conféré de la force.

A côté de cela, sur le plan intérieur, j'ai participé à un troisième atelier du programme "Des Racines et des Aides" qui avait pour thème "Affronter ses peurs : Comment aller vers un peu plus de sérénité ?". Il se fait que, comme je l'ai appris au cours de l'atelier, dans la ronde des cinq éléments de la médecine chinoise, la peur est associée aux reins dont l'élément est l'eau. La saison correspondante est celle de l'hiver (ils en comptent 5 avec la saison de fin d'été entre l'été et l'automne). Les reins ont pour fonction de filtrer et l'eau, celle de purifier. Cela s'inscrit donc bien dans un processus de nettoyage également.

Avec tout ça, nous avons donc fait le tour de mes deux mots-clés :o).

Geek Stuff & Lifehacking

Compta avec Ledger

Je poursuis sur ma lancée, la tenue de ma comptabilité avec ledger. En fait, j'ai bien avancé. Avec la compréhension que j'ai acquise sur l'usage de l'outil à chaque expérimentation en début d'année depuis plusieurs années, j'ai fini par définir le schéma d'utilisation qui me convient.

Pendant le mois de février, je suis parvenu à encoder toutes les dépenses au quotidien, il s'agit donc de garder le rythme !

Il me restait encore à la fin du mois à importer les entrées bancaires. Pour commencer, je le ferai manuellement, mais c'est quelque chose qu'il sera judicieux d'automatiser.

Au cours de l'exercice, je me suis aussi heurté à quelques limitations de l'outil par rapport à l'usage que je souhaite en faire, ce qui a pris un peu de temps aussi. La plus génante est qu'il s'appuie sur l'ordre d'apparition des transactions avant la date.

C'est surtout lors de la réinitialisation des balances que j'effectue chaque mois que je me trouve confronté au problème. Je m'en accomode manuellement pour le moment, mais il me faudra trouver une solution à l'avenir.

Cette limitation a été identifiée comme un réel problème par d'autres et le concept de la comptabilité en mode texte a vu fleurir plusieurs autres outils : http://plaintextaccounting.org/. J'ai pu être tenté par l'un ou l'autre d'entre eux qui ont choisi de s'affranchir de cette limitation, mais il y a quelques fonctionnalités dans l'outil original qui vont me paraître essentielles plus tard qui ne sont pas forcément prises en charge dans les outils dérivés. Donc, je reste sur ledger. Mon idée pour le moment est de faire tourner ledger en deux passes en filtrant à l'aide d'un outil intermédiaire les sorties produites par la première exécution de ledger qui tirerait parti de la fonction de tri de l'outil. Je vous ferai savoir s'il en ressort quelque chose ! Mais ce ne sera pas tout de suite ;-)

Site web Citadels

Je voulais donner enfin vie à mon site web, c'est réussi !

Outre la mise en place de cette revue du mois avec la rédaction de celle du mois de janvier, au cours du mois de février, j'ai :

  • publié un article sur Loup : j'en suis content, c'est un premier véritable article avec son contenu propre, sur un sujet qui me tient vraiment à coeur.
  • reparé mes certificats Let's Encrypt : Let's Encrypt est une autorité certifiante, à prix libre. Cette initiative a été entreprise par un collectif d'acteurs d'Internet pour répandre l'adoption du protocole sécurisé HTTPS par les sites web. Lorsque vous visitez un site dont le préfixe d'accès commence par https:// plutôt que http://, votre connexion est chiffrée et authentifiée, ce qui vous est indiqué dans votre navigateur par le petit cadenas.

    S'il est vital d'en faire usage pour le transfert de toutes informations confidentielles comme une transaction bancaire ou la transmission d'un mot-de-passe à la connexion d'un site comme pour la consultation de vos e-mails, c'est devenu une préoccupation importante de le généraliser tout simplement pour préserver la confidentialité de vos lectures, tout comme pour certifier que le site que vous visitez est bien celui qui le prétend. Aussi, même si vous trouvez que la divulgation d'un mot-de-passe sur un site fantaisie peu important vous paraît anodin, vous le trouverez moins anodin s'il vous arrive d'utiliser ce même mot-de-passe sur d'autres sites, où les données sont plus précieuses (note : d'une manière générale, il est préférable d'utiliser des mots-de-passe différents)…

    Dans un climat où la traque de nos intérêts et de nos comportements de navigation devient de plus en plus active, c'est donc une mesure prise par des acteurs d'Internet soucieux de fournir à ses utilisateurs une expérience de navigation plus saine, qui améliore la confiance qu'ils peuvent légitimement avoir dans l'usage du service.

    Ainsi, lorsque vous consultez mon site web, le mode sécurisé devrait s'activer tout seul : vous êtes sûr que mon site est bien celui que j'ai enregistré et le contenu vous est transmis de manière sécurisée. Tant qu'il n'y a pas d'authentification sur mon site, ce point est moins pertinent dans le sens où tout son contenu est public, mais je le décris à titre éducatif : la seule chose que l'on pourra éventuellement capturer, c'est que vous lisez un article sur mon site, sans savoir lequel (à l'exception du premier si le mode sécurisé n'était pas encore activé à la première consultation), ni quel est son contenu, qui ne peut donc pas être analysé pour établir un profil de vos intérêts. Je précise aussi qu'évidemment il n'y a aucun artifice de pistage sur mon site :o)

    Voilà pour un aperçu du fonctionnement fascinant qui se trame dessous le capot de nos ordinateurs quand on clique sur un lien ^^

    Pour ce qui est des certificats, j'avais besoin de réparer les certificats parce que j'ai fait quelques essais au préalable avant d'établir correctement la liste des domaines à couvrir. Du coup, j'ai dû reconsidérer ma configuration. C'était un peu de chipotage pour comprendre un peu plus en détail comment ça fonctionnait, mais c'est intéressant et c'est bien fait !

Habitat & Jardin

A la maison, j'ai commencé à procéder à du rangement, étape par étape, petit bout par petit bout, il y avait grand-besoin. C'est un début !

A la maison, je tourne aussi avec un poêle à bois. Cette année, j'ai été dépassé sur la coupe de bois et sur le ravitaillement. J'ai donc fini l'hiver en modérant la consommation pour tenir sur les réserves et m'économiser l'effort de coupe. Résultat, je chauffais uniquement quand j'en ressentais vraiment le besoin. Avec les jours qui commençaient à se rallonger, l'effet du soleil commençait à se faire sentir. Le chauffage de la maison devient alors un processus vivant. Il est tout naturel de porter un pull pour se tenir chaud et le corps s'habitude tout simplement à une température plus fraîche. Je me suis surpris à me trouver confortable avec la maison qui fluctuait entre des températures de 14,5 °C à 17,5 °C. Le type d'activité influe aussi beaucoup sur le ressenti de la chaleur. C'est pas pareil de rester assis à lire un livre que de s'activer à nettoyer la maison. Par contre, le livre sous les couvertures, c'est top x). Faire la cuisine participe aussi du réchauffement de la maison. Au final, je me suis surtout mis à chauffer les jours vraiment plus froids ou lorsque l'humidité ambiante installait une sensation de froid plus désagréable. C'est vrai que j'avais eu un entraînement et le partage d'un savoir-vivre avec l'art de chauffer au bois lors de ma collocation à Rennes. Cet hiver, c'était donc le renouvellement d'une expérience intéressante, celle de vivre avec le rythme des températures saisonnales !

Côté jardin, j'ai fait au minimum, une taille de quelques petits arbustes. Et j'ai pris la décision de laisser le jardin en jachère cette année. Je manque de temps pour m'en occuper, il a pris un coup l'année passée, je me dis que ça fera du bien à la terre et quelque part, c'est une activité que je mets aussi en jachère, ça me donnera un peu d'espace pour souffler. Je sélectionnerai sans doute quelques pousses assez autonomes et vivaces qui tiendront cette année et les suivantes.

Divers

Je me suis retrouvé cet hiver avec deux vestes dont la fermeture avait lâché, j'ai fait faire une réparation. Rien de bien notable, si ce n'est que la démarche rallonge la vie de ces vestes, ce qui est bon pour les économies et pour l'environnement :-)

Loisirs & Culture

Lectures

La lecture ne s'est pas retrouvée en reste…

  • "Cavalier Vert, tome 2 : La Première Cavalière", par Kristen Britain, éd. Milady

    J'en parlais dans la revue du mois précédent, je l'ai fini ! Je passerai aux tomes 3 et 4, quand je serai prêt. Idéalement, je les cherche en occasion…

  • "Sécurité Informatique, Cours et exercices corrigés, 3° éd.", par Gildas Avoine, Pascal Junod, Philippe Oechslin et Sylvain Pasini, éd. Vuibert

    Celui-là aussi, j'en parlais dans la revue du mois précédent, je poursuis sa lecture progressivement, à mon rythme.

  • De la joie d'être bordélique, le livre de l'anti-art du rangement, par Jennifer McCartney, éd. Mazarine 

    Devant mes activités débordantes et l'encombrement de ma maison, à l'évocation du "minimalisme" dans une discussion, des amis ont suggéré que je gagnerais à m'inspirer de la méthode… Idée qui ne m'a guère plu, collecter des livres est une démarche qui me plaît trop que pour avoir l'idée de m'en débarrasser aussitôt ! Rien que ça, je suis hors catégorie ^^ Il y a aussi que j'ai dû être attiré par un souhait similaire auparavant et j'ai assez vite vu que ça ne me correspondait pas.

    Cela dit, il suffit qu'on me mette la puce à l'oreille sur un thème pour que, justement, je finisse par trouver des livres sur le sujet. J'ai voulu en savoir plus. Et à lire les quatrièmes de couverture, j'ai confirmé que la méthode ne m'était pas adaptée. Par contre, mon attention s'est portée sur un ou deux livres qui prenaient la méthode à contre-pied. Celui-là m'a parlé, et je me suis laissé tenté par l'aventure. Je vais le dire tout de suite, j'ai ri et je me suis détaché des émotions négatives que je pouvais projeter sur mon bazar ambiant. Par contre, je n'apprécie pas vraiment le dénigrement sur lequel le livre s'appuie, je suis persuadé qu'il y a des éléments pertinents dans le minimalisme. L'humour et la carrictature sont toutefois source de rire et de détachement. En tous cas, en effet, ça ne correspond pas à tout le monde, et vouloir se calquer dans un moule qui ne nous va pas est certainement contre-productif.

    En recherchant une référence pour l'ouvrage, j'ai repéré un article sur un blog, un avis d'une lectrice : http://www.newkidsonthegeek.com/avis-%E2%98%99-de-la-joie-detre-bordelique%E2%98%99-par-jennifer-mccartney/.

    Pour ma part, j'ai passé un bon moment, ça m'a fait sourire, ça m'a allégé, il y a des jolis dessins et des situations tout à fait "de la vraie vie", enfin de la mienne ! Par contre, je m'intéresse au https://fr.wikipedia.org/wiki/Feng_shui et j'aspire à tendre vers plus d'ordre, progressivement en son temps pour tendre vers plus d'harmonie. Car c'est ainsi que va la vie, elle est souple et fluctuante. Une méthode trop rigide finit par nous enfermer.

  • La caverne de glace noire, l'épée des ombres t1, J.V. Jones, éd. Le Livre de Poche et éd. Orbit

    Un sacré pavé de près de mille pages, dont j'ai lu la majeure partie sur mes deux années de formation à Rennes, principalement en hiver, d'une part parce que c'est sur cette période que se déroulait la grande partie de ma formation, d'autre part, sans doute, parce que la couverture évoquait l'hiver… Il me reste quelques dizaines de pages, que j'ai donc enfin terminées.

    C'est un bel ouvrage, vraiment. Il mêle une ambiance plutôt rude et sombre que tout le monde n'aimera pas, avec une approche sensible et plus poétique, baignant dans un mystère sur les perceptions et les interprétations que certains personnages peuvent en avoir, nous faisant découvrir progressivement à travers leurs yeux à la fois l'histoire, les intrigues qui se déroulent, et le regard qu'ils peuvent portent sur le monde qui les entoure. L'univers est bien développé, mettant en scène plusieurs régions et peuplades. Une aventure se déroule pendant que le monde est en marche, et le lecteur prend connaissance des mobiles politiques, des moeurs et cultures qui influencent l'état d'esprit des différents peuples, et le profil psychologique, le caractère des principaux intervenants. Un livre qui a son poids en pages comme en contenu, qui réjouira et agrémentera les amateurs de fantasy.

    Pour celles et ceux qui souhaiteraient en apprendre plus avant de se lancer, ou tout simplement pour attiser leur curiosité, j'ai récolté quelques critiques de lecture que voici (ils vont par deux, la série originale compte deux tomes pour le premier volume aux éd. Le Livre de Poche) :

Films

Eh bien, il se fait que j'ai beaucoup moins fréquenté le cinéma ce mois-ci ! En effet, mes objectifs à la maison (notament la compta et la rédaction de cette revue) m'ont motivé à vouloir les poursuivre dans la durée de soirs en soirs ; d'autres soirs, j'étais fatigué, et c'est la lecture qui a pris le pas, parfois c'était une sortie repas. Au bout du compte, je me dis que ce sont les retombées du changement de dynamique : j'ai mis du temps à profit d'autres choses, j'ai fait des économies et j'ai moins alimenté l'industrie du copyright dont je tente de m'écarter car je crois en un autre modèle de prospérité autour de la création. Je me suis recentré sur des activités qui émanent de moi-même. Donc, voici le film du mois :

  • Jackie : Je n'avais pas prévu d'aller voir ce film intentionnellement, la séance pour le film que j'avais choisi était pleine et je n'ai pas eu envie de reporter. Pour finir, je ne sais plus ce que c'était et je n'ai pas été, c'est pas très grave. Pour revenir à "Jackie", le film n'était pas très réjouissant, vu le thème, je m'y attendais, il raconte la traversée de Jacqueline, l'épouse du président JF Kennedy, après l'assassinant de son mari. Bien que j'aurais apprécié voir quelque chose de plus joyeux cet hiver, le film était intéressant, le témoignage suscite de l'estime pour le courage de cette femme et la poursuite de ses ambitions. Il donne aussi un éclairage sur le fonctionnement du gouvernement, sur ce que représente la "Maison-Blanche" et de ce qui peut se passer en coulisse, du moins ce qui nous en est montré…
Posted Sun 26 Mar 2017 10:52:30 PM CEST

Revue du Mois - Janvier 2017

Une revue du mois ?

Oui, je me lance ! Chaque mois, je vais faire un petit récapitulatif de mes réalisations et des thèmes qui m'ont tenu à coeur.

Ça me donnera l'opportunité de faire passer quelques nouvelles à ma famille et mes amis, puisque je me tiens à l'écart des réseaux sociaux mainstream. Et ce sera pour moi une manière de me rendre compte des accomplissements réalisés. J'ai tellement de choses en suspens que je ne vois pas toujours le chemin parcouru.

Et, qui sait, peut-être que mon initiative fera des émules.

Après tout, c'est comme ça que l'idée a fait son chemin chez moi.

Déjà, le mode "journal" est une des caractéristiques issue de la tradition originelle des blogs.

Ensuite, une culture du lifehacking a émergé dans l'espace communautaire numérique que je fréquente. Elle s'inspire des méthodes d'organisation, de gestion du temps et de progression individuelle. Et elle les met en application avec les outils numériques que j'aime, avec une créativité et une liberté au regard des méthodes qui sont les nôtres, sans oublier un sens de l'humour qui nous rend joyeux et nous évite de nous prendre trop au sérieux, tout en faisant des trucs sérieux :-D

L'idée est donc de trouver un outil qui nous convient, histoire d'organiser nos projets et les faire avancer étape par étape. La revue périodique permet d'en retracer les avancées.

Alors, en vrai, ça prend du temps en plus.

Ce que je retire de l'organisation, c'est de canaliser mes projets, de prendre des notes à exploiter ultérieurement et pouvoir reprendre parfois des mois plus tard quelque chose que j'ai interrompu après l'avoir entamé.

Quant à la revue périodique, elle a pour but de se rendre compte de ce qui a été fait, et surtout d'en être content. Le fait de le partager permettrait aussi d'améliorer la satisfaction et de contribuer à entretenir la motivation (je vais tester, je verrai bien :), ce qui me parle puisque je fais pas mal de choses qui sont pas forcément visibles ^^ Et, certainement pas par tous, notamment ceux qui me demandent parfois des nouvelles et qu'à ce moment, je sais plus x), alors autant profiter des technologies d'aujourd'hui !

Parmi les sources d'inspirations, il y a eu le blog de Sacha Chua (en anglais), en particulier sa revue hebdomadaire pour ce qui a trait à la survenue de ma revue du mois. C'est une jeune femme enthousiaste, active dans la communauté emacs. J'aime bien son état d'esprit, en plus elle agrémente son blog de jolis petits dessins. Elle a écrit quelques slides pour inciter ceux qui hésiteraient à se lancer dans l'aventure du blog, très bien faits : http://www.slideshare.net/sachac/2014-0214-a-noexcuses-guide-to-blogging-sacha-chua-v2.

Tous ces ingrédients mijotaient dans ma marmite et une première idée m'est venue entre cette fin d'année et ce début d'année : écrire une publication (un post) intitulé "Bonjour 2017 !".

En effet, fin 2016, j'étais en train de buter sur tout ce que je n'aurais pas fini avant de terminer l'année. Et puis, j'ai commencé à me demander pourquoi j'avais pas casé telle ou telle chose. Progressivement, je me suis rendu compte que j'avais mis des priorités sur d'autres choses qui m'ont semblé plus importantes, au moins sur le moment. Et en voyant tout ça, je me suis rendu compte de tout ce qui avait été accompli (ou traversé). Alors, je me suis dit : "Et si je regardais les choses autrement ?".

En partant de ce constat, j'ai eu envie de partager ce changement de regard. En fait, d'abord, je le fais pour moi. C'est un pas à franchir que de publier quelque chose. Et puis, si ça plaît à certains de me lire tant mieux. Et si ça vous apporte quelque chose c'est encore mieux ! En effet, je crois que nous sommes beaucoup dans ce cas, à avoir l'impression de courir partout et de pédaler sans cesse dans une société qui tourne trop vite. Du coup, c'est réjouissant de communiquer à d'autres de quoi améliorer nos vies :) En même temps, je trouvais du contenu pour alimenter mon blog.

Dans le processus, j'ai commencé à prendre des notes, et j'ai redémarré l'année avec une motivation accrue.

Bon, en vérité j'ai pas fini ce premier article, j'en ai retiré les bénéfices et ça me suffit. Mais je me dis qu'il faut que je tienne mon objectif. Entretemps, février est arrivé, et je me suis dit qu'écrire pour janvier c'est déjà bien, ça entretiendra ma motivation. C'est pas grave si tout n'arrive pas dans l'ordre. Après, tout, dans la nature, la vie commence seulement à reprendre, ma publi sur 2017 a encore le temps d'arriver à maturité.

Commençons donc par janvier, et voilà, ma revue du mois est née ! Une revue hebdo, j'ai tout de suite su que j'arriverais pas à tenir la cadence, mais une revue mensuelle, je me dis que je j'arriverai bien à trouver quelques bricoles à raconter :-)

Alors, je commence !

Ah oui, dernière chose avant de passer au contenu… Je sais que la présentation n'est pas très aguichante, je voulais avant tout un workflow qui soit fonctionnel, avec les outils que j'aime bien. Chaque chose viendra en son temps. En attendant, je peux écrire et publier à la mode qui me va bien, je suis déjà content :-)

Pour ceux que ça intéresseraient, ces outils sont emacs, org-mode, ikiwiki et git. Pour la partie édition, j'utilise org-mode avec emacs, voilà un rapide aperçu offert par des contributeurs de la communauté :

Épée médiévale : L'Ost du Griffon Noir et les AMHE

Parmi les points significatifs, il y a ma reprise des entraînements I.33 à l'Ost du Griffon Noir. Il s'agit d'une discipline des AMHE (Arts Martiaux Historiques Européens), le I.33 (du nom du codex historique qui retrace ses techniques) se pratique avec une épée courte et un bocle. A l'entraînement, nous utilisons un simulateur.

C'est un des points significatifs car je n'avais plus trop de place pour une activité physique et reprendre me fait beaucoup de bien.

En plus, cette discipline me plaît beaucoup. Je me suis investi longtemps en amateur dans les arts martiaux japonais comme le karate, j'ai aussi tâté du kendo. Mais, j'ai fini par décrocher, appelé par d'autres activités. A côté de ça, je baigne dans l'heroic-fantasy et le merveilleux depuis longtemps, bien longtemps.

Pratiquer l'épée-bocle, c'est un peu pour moi, retrouver le plaisir de l'art martial, tout en nourrissant un univers qui est le mien. Là où les asiatiques ont conservé leur pratique historique, nous avons eu une coupure. En fait, je le vis comme un retour aux sources, c'est aller puiser dans notre culture notre richesse historique pour lui redonner vie.

Enfin, l'état d'esprit de l'ost est très convivial, je m'y sens bien, donc, voilà, je suis très content !

Geek Stuff & Lifehacking

Héhé, évidemment, il y a matière dans cette rubrique :-)

emacs et org-mode

Ben oui, j'ai passé du temps là-dessus.

D'ailleurs, à un moment, lorsque je parlais d'org-mode dans une discussion, a surgi la question "c'est quoi org-mode ?".

Avant que je puisse répondre, quelqu'un qui me connaît bien et que j'apprécie a répondu : "C'est l'histoire de sa vie !".

C'est tout à fait ça :-)

Donc, oui, j'ai bidouillé sur org-mode ^^

Suivi consos et "santé"

Là, j'ai fait quelque chose de très simple, mais je voulais le faire et d'une manière où ce soit facile à encoder.

Donc, je fais le suivi de ma conso électrique et de ma consommation d'eau, en prenant un relevé tous les mois. Ainsi, je vois comment elle évolue. Quand j'aurai le temps, je m'amuserai à produire des jolis tracés :D

Je fais ça aussi pour mon poids, tous les jours si j'y pense. J'en fais pas une fixation, c'est pour avoir une idée. Et, du coup, étonné de voir que ça fluctuait beaucoup (parfois en trois jours), une amie investie dans le domaine de la santé naturelle m'a expliqué que c'était normal d'avoir des fluctuations de 2 à 3 kg, c'est le cas pour des kilos qui ne sont pas installés. Donc, en fait, ce que ça veut dire, si on se pèse tous les mois par exemple, ben, c'est que la mesure n'est jamais qu'à 3 kg près 3 jours avant ou 3 jours après !

Et j'ai fait ça avec quoi ? Avec org-mode, oui, vous avez suivi ! J'ai créé des tableaux dans mon éditeur de texte, c'est chouette :)

J'ai aussi en tête de suivre les températures intérieur et extérieur (et corréler ça avec les consommations électriques), mais c'est trop de bazar à mettre en place, alors en attendant, je me limite à des trucs simples.

Compta avec Ledger

Ca fait quelques années que je m'essaye à tenir une comptabilité. J'ai fini par trouver ledger, un outil de comptabilité en ligne de commande : http://ledger-cli.org/. Il est très flexible et me correspond vraiment bien. Par contre, je l'ai exploré pas mal avant de pouvoir définir l'usage que j'en ferai.

Je crois que cette fois, je suis prêt pour me lancer. J'ai préparé le terrain pour faire la compta de cette année. Ah oui, l'édition des données, je le fais avec emacs et org-mode :)

Et à part ça ?

Bah, c'est tout pour la partie geek. Enfin, pas tout à fait, je baigne dedans tout le temps, mais ce que je cite, ce sont les avancées :) A part ça, en substance, j'entretiens les liens avec la communauté, je me tiens au courant des actus. Nous sommes un monde en marche, tadaaaam !

Cheminement

Oui, ça c'est aussi un sujet digne d'attention.

Ca fait plusieurs années que je suis en cheminement, ce n'est pas nouveau :) Je suis cette année un cycle de travail intérieur, ce mois-ci le thème était l'estime de soi.

Sur le plan du vécu, l'année 2016 a été rude pour moi, ainsi que pour plusieurs de mes proches, mais aussi pour nos contrées, et tout ce qui se passe dans le monde en général.

Alors, en cette période hivernale, le mot-clé a été "préservation". J'ai pris soin de m'accorder d'aller à mon rythme, à aller au ralenti. Ce qui ne m'a pas empêcher de faire beaucoup de choses (cf. ce contenu), mais je faisais avec le niveau d'énergie du moment. Et je me suis un peu replié sur moi, sur mon foyer, comme le font les animaux qui restent dans leur tanière en hiver.

Vie professionnelle

Je poursuis mon métier principal dans la continuité, je ne manque pas de choses à faire, ça m'occupe bien !

Createcnix, mon projet d'activité personnelle est toujours d'actualité, il est toutefois en veille en ce moment. J'ai pas mal de choses à peaufiner pour que ça roule fluide, en infrastructure informatique, notamment :)

Amis et proches

Je n'ai pas été très disponible pour ma famille, mes amis et mes proches. Comme je le disais, j'étais un peu blotti dans ma tanière. Par contre, si vous en êtes et que vous me lisez, je trouve que la qualité de nos relations s'est améliorée :o)

Nature & Animaux

Je me suis surtout occupé de mon chien, Luka, qui va beaucoup mieux. Il faut encore de la patience toutefois, le rétablissement prend son temps.

En même temps, je suis content de la complicité avec Toundra, mon petit chat, je trouve qu'elle s'est approfondie. L'hiver est sans doute propice aux câlins.

Par contre, je suis loin de la nature et des chevaux pour le moment… Je n'ai pas trop la disponibilité, ni l'état d'esprit qui va bien. Ça me manque. Chaque chose en son temps.

Côté jardin, c'est l'ambiance hivernale, je n'y ai pas vraiment touché. A part à verser les cendres du poêle à bois, ce qui enrichira le sol. Il fait froid, j'ai eu peu de dispo, ça m'a pas donné envie. Rien ne pousse… En surface. Sous terre, il y a des choses qui bougent. Un peu seulement, parce qu'il y a pas mal de choses qui n'ont pas tenu. En tous cas, ça se passe sans moi pour l'instant.

Habitat

C'est un peu la pagaille, en ce moment. En janvier, j'ai intimé un début de rangement. Avec la lumière qui revient, je me dis qu'il faut un peu se bouger. C'est un mouvement d'amorce pour prendre de l'élan :)

Lectures

Dès que j'ai un peu de temps libre pour me poser, je sors un bouquin ^^

Ce mois-ci, mes lectures ont porté sur :

  • "Cavalier Vert, tome 2 : La Première Cavalière", par Kristen Britain, éd. Milady

    Le livre est très prenant, j'avance bien. L'entrée dans le premier tome a été un peu plus longue, je n'étais pas sûr d'accrocher à l'univers, et pour finir, si. Il y a beaucoup d'images qui me parlent, qui sont le reflet de ce que nous pouvons vivre, mais aussi de ce qui existe dans nos cultures plus anciennes. Evidemment, tout cela est trempé dans un monde imaginaire, tout le monde n'aime pas faire des ponts, moi j'aime bien :o)

  • "Sécurité Informatique, Cours et exercices corrigés, 3° éd.", par Gildas Avoine, Pascal Junod, Philippe Oechslin et Sylvain Pasini, éd. Vuibert

    Le livre est très instructif, j'avance par petits bouts. Il m'apprend que je ne suis plus à jour et qu'en même temps, je ne suis pas tout à fait déconnecté du sujet. Il me rappelle aussi ce que je ressens depuis un moment : pour approfondir, il faut prendre son temps. Nous sommes dans une culture de l'immédiateté, nous voulons des articles qui donnent l'essentiel en 2-3 lignes, mais il n'y a pas de secret, pour creuser une matière, il faut se pencher dessus. Un bon livre, pour prendre son temps, rien ne remplacera un bon livre :)

Films

A y regarder, j'ai été pas mal au cinéma ! J'avais besoin de me détendre et souffler sans trop réfléchir. A l'inverse du bouquin ! En tous cas, il me fallait me changer les idées de temps en temps, autrement :)

Voilà la programmation du mois dernier :

  • Passengers : le film est très beau, les décors splendides, le thème intéressant, je n'ai pas vu le temps passer, pourtant à la fin, je me suis demandé "bah, qu'est-ce qui s'est passé au fait pendant 2 heures ?". Parce qu'en fait, à part le déroulement du thème, il ne se passe pas grand chose, j'ai trouvé. Mais je ne regrette pas et les questions posées méritent de l'être, car on risque de finir par y venir….
  • La Vallée des Loups : un récit en images et musique en quête du loup, voilà comme je le présente dans un billet sur le loup…
  • Premier Contact : là, je suis mitigé, j'ai trouvé l'idée créative, par contre l'ambiance était bizarre (c'était sûrement le but recherché, mais ça m'a fait bizarre, c'est peut-être moi qui suis pas réceptif), et au contraire de "Passengers", je l'ai trouvé long à se dérouler.
  • XxX Reactivated : ça, c'est un film d'action qui se laisse bien regarder, je voulais me détendre, avoir une bonne distraction, je ne me suis pas ennuyé et j'ai même ri avec les traits des personnages mis en scène. Pour les amateurs du genre, le film est réussi !
Posted Mon 20 Feb 2017 10:46:09 PM CET

L'amour du Loup, une passion née pour cette alliance fascinante entre Mystère et Sauvage

L'Amour du Loup

L'Amour du loup a fait disparaître ma peur du chien.

Petit, j'ai été effrayé par un chien, et jusqu'à 23-24 ans je n'étais pas à l'aise avec eux.

Entre ces deux moments là, la curiosité pour cet animal m'a gagné lentement et progressivement, alors que j'ai toujours eu une affinité pour les félins. C'est en réalité au travers des jeux de rôles que la présence du loup a gagné mon imaginaire et a alimenté un rêve magique, celui de la complicité improbable mais fascinante entre un animal sauvage et l'homme. Je découvrais le sens du mot "empathie"…

Plus tard, au cours d'un voyage en Suède en saison estivale, j'ai vu plusieurs prospectus pour des séjours avec chiens de traîneaux l'hiver. L'activité était hors de prix, elle s'était cependant logée dans un petit recoin de ma tête. J'ai commencé à être attiré par les huskies, dont l'allure, la fierté, l'indépendance et la profondeur du regard m'évoquaient quelque chose du loup. Puis mon intérêt s'est élargi au chien et aux canidés en général, ce qui m'a amené à l'éducation, l'éthologie et aux rapprochements entre chiens et loups.

Pour finir, l'idée enfouie s'est délogée de son recoin, j'ai participé à un stage de chiens de traineaux avec l'UCPA, dans le Vercors, une magnifique région de France aux paysages sauvages et encore préservés. C'était vers 2003-2004, le rêve m'y a poussé, la réalité m'a rattrappé : se retrouver avec une peur de jadis au milieu de 30 chiens en liberté le premier jour au moment pour eux de se détendre et nous de faire leur connaissance, c'est déclencher une friction entre réserve et attrait, entre peur et passion.

A l'arrivée, c'est la passion qui a eu le dessus :-) Une complicité s'est forgée entre les apprentis-meneurs (mushers dans le jargon) que nous étions et les chiens d'attelage. Nos attelages étaient composés de plusieurs types de chiens, des Alaskan, des Groenland (mes favoris, je crois), des huskies et des malamut. Au bout de l'histoire, j'ai été particulièrement touché lorsqu'une des chiennes les plus sensibles m'a dit "au revoir" spontanément d'elle-même le dernier jour, alors même que je n'avais pas compris qu'ils allaient rentrer "maintenant" dans leurs compartiments de voyage.

Le séjour traîneaux et raquettes a été une belle aventure humaine et nature, à l'ambiance "de mini-expédition", encadrée par des accompagnateurs passionnés. Le long du séjour s'établissait aussi le contact avec la meute : une meute de chiens possède les vraies caractéristiques d'une meute, avec les rapports entre individus et le hurlement de ralliement le soir. Ce son vous touche dans le coeur, tant ils sont à l'unisson et montent dans des vibrations qui vous emmènent loin…. Loin. Loin, chez leur ancêtre, le loup.

C'est là que s'est amorcée une quête qui m'a poussé à me rapprocher tant que je le pouvais, à mon niveau, de cet animal sauvage qui s'était immiscé dans mes rêves jusqu'à toucher mon âme.

Ces recherches et son fil conducteur m'ont conduit à me rapprocher d'autres amateurs, dont un chantier d'apprentissage avec l'association Volontaires pour la Nature (anciennement "A Pas de Loup") et la rencontre de plusieurs passionnés au groupe mamm' de l'association Nature Midi-Pyrénées. J'ai appris beaucoup et partagé de riches expériences avec les co-équipiers motivés de ce groupe, amoureux de bêtes de tous poils :)

Au fil du parcours, la peur du chien, elle, s'est effacée, elle s'est guérie. J'ai maintenant à la maison un adorable grand chien, qui, s'il en a le museau, est trop gentil malgré un sacré tempérament, trop proche et attaché pour être "loup". Pourtant, quand son instinct s'empare de lui et se met à vivre en lui, il dégage quelque chose de majestueux qui vibre du sauvage. Cela me rappelle le loup et me rappelle aussi que nous avons quelque chose de ça en nous et que c'est beau.

J'aime le loup pour ce qu'il est, il m'impressionne aussi, et j'ai beaucoup de respect pour lui. Comme pour tous les animaux d'ailleurs :-)

Aujourd'hui, installé dans le confort de la maison et pris par un certain nombre d'activités et obligations, cette passion est un peu en veille. Il se fait aussi que je m'adonne à des thèmes plus geek et associés à l'espace numérique ces temps-ci, comme l'écriture de ce billet et l'administration du site qui va avec, notamment… Donc moins de disponibilités pour filer (ailleurs) et laisser filer (le temps).

La flamme ne s'est pas éteinte pour autant, et de de temps en temps, elle se ravive. C'est ce qui s'est passé il y a quelques semaines, le 14 janvier exactement, un soir de "presque pleine lune" (elle était pleine le 12/1/2017) lorsque j'ai été voir le film "La Vallée des Loups".

La Vallée des Loups : un récit en images et musique en quête du loup

Recommandé par quelques membres du groupe mammifères de Nature Midi-Pyrénées, ce film de Jean-Michel Bertrand, édité par les cinémas Pathé est en ce moment encore diffusé à Toulouse au cinéma ABC.

Je vous livre mes impressions personnelles…

Surprenant, ce film nous fait partager une quête, la quête d'un homme passionné, qui choisit de donner vie à son rêve. Il nous emmène dans des paysages magnifiques, nous plonge dans une ambiance hivernale et l'histoire se met en route, tout comme son narrateur… Et son public, qui voyage avec lui, le froid en moins !

Parce que le challenge n'est pas simple. Il nous met en contact avec l'humilité devant la réalité, la simplicité de la pure nécessité, les atouts et limites de notre équipement modernisé, la rudesse des éléments, l'expression brute de la nature sauvage souvent oubliée dans notre quotidien, pourtant à portée de main, et, à la clé, le bonheur de l'émerveillement.

Ainsi, c'est avec de la conviction, de la persévérance, du flair et une certaine dose de chance que notre explorateur trace son chemin. Devant les efforts déployés, les instants fugaces de vie sauvage prennent toute leur intensité. A l'âme ouverte, la quête prend sa dimension sacrée, amplifiée par les chants qui sonnent et résonnent comme une ambiance tribale.

Le loup est fidèle à lui-même, discret, curieux et prudent. Notre guide-pisteur nous transmet ses émotions à le rencontrer subrepticement. Amoureux des loups, nous pouvons nous-mêmes savourer ces moments.

Il nous transmet aussi tout au long du film de quoi aimer la vie sauvage dans sa globalité et sa pure simplicité. Pour cela, il faut apprendre la regarder. Entre la neige, le vent, la chouette, le renard et le blaireau, tout ce petit monde s'anime sur une musique rythmée qui accompagne admirablement ces séquences, donnant un entrain à leur mouvement.

Si vous l'aviez oublié, rappelez-vous en : la nature sauvage est belle, elle nous initie à la danse de la vie et mérite d'être aimée <3.

Merci, M. Jean-Michel Bertrand pour l'avoir partagée avec nous.

Le loup raconté : quelques pages d'histoire, le folklore, des légendes

Les sciences naturelles nous donnent une compréhension du loup, de son comportement, de ses habitudes.

L'histoire, la culture, le folklore, les légendes forgent le regard que nous portons. Explorer ce qui nourrit notre psyché, c'est aussi élargir son regard.

France Culture a constitué une anthologie de plusieurs émissions qui abordent le loup sous le regard de l'historien, de l'ethnozoologue, du raconteur ou des témoignages que nous relaient les journalistes. Cette anthologie est présentée sur leur site Internet : https://www.franceculture.fr/histoire/quand-les-hommes-aimaient-les-loups.

Merci à "Super Tomate" de m'avoir fait découvrir ces émissions en en diffusant la référence sur Diaspora* : https://diasp.org/posts/6768717.

A côté de ça, dans les bibliothèques et les librairies, une foule d'ouvrages viennent étoffer ce qui se dit sur "monsieur le loup", ou "madame la louve".

Parmi les thèmes abordés, il en est un qui revient régulièrement, c'est la dualité, l'ambivalence que cet animal évoque pour nous. Tantôt apprécié, tantôt haï, nos avis se déchirent… Comme les sujets d'actualité !

Ce qui m'intéresse dans ce caractère dual, c'est qu'il me rappelle la dualité que nous portons en nous.

Et je vais terminer, en dernière touche, par une petite histoire, que j'ai rencontrée plusieurs fois comme une histoire amérindienne, "l'histoire des deux loups". Cette histoire appartient à la tradition populaire, il n'y a donc pas de droits d'auteur. La version que je reprends ici provient de ce site qui nous la présente comme une légende Cherokee/ : https://notreterre.wordpress.com/2010/03/07/les-deux-loups-une-legende-cherokee

Un vieux Cherokee voulait faire l’enseignement de son petit-fils en lui parlant de ce qu’est la vie.

«Il y a un combat qui se déroule en moi», dit-il au garçon.
C’est un combat terrible qui se produit entre deux loups.

L’un est mauvais, il n’est que colère, envie, tristesse, regret, avidité, arrogance, auto apitoiement, culpabilité, ressentiment, sentiment d’infériorité, mensonges, faux orgueil, sentiment de supériorité et ego.

Et puis il y a l’autre loup: il est bon, et n’est que joie, paix, amour, espoir, sérénité, humilité, bonté, bienveillance, empathie, générosité, vérité, compassion et foi.

Ce combat terrible se passe aussi en toi, et à l’intérieur de chacun. »

Le petit-fils réfléchit pendant une minute, puis demanda à son grand-père,
« Mais grand-père, lequel des deux loups va gagner? »

Le vieux Cherokee lui répondit simplement:
« Celui que tu nourris».

Posted Sat 18 Feb 2017 11:23:40 PM CET

Les Citadelles se dressent enfin à la Lumière

Aujourd'hui, c'est mon anniversaire

Oui, aujourd'hui, c'est mon anniversaire.

J'ai 40 ans. Il est temps de sortir de l'ombre et de me montrer au grand jour, tel que je suis, et de donner visibilité aux projets qui me tiennent à coeur, ceux qui véhiculent les valeurs avec lesquelles je me sens en phase.

Un premier pas est de réinvestir mon espace numérique.

Ce wiki et cet article sont un point de départ.

Les Citadelles reprennent vie

Les Citadelles, il y a bien longtemps que ce projet est en devenir.

Quasiment aussi loin que mon premier désir de créer un site web, car déjà l'image des Citadelles m'habitait et éveillait mon inspiration. Les jeux-de-rôles, le Moyen-Âge, le merveilleux, la fantasy, la féerie, l'informatique, GNU et Linux, Internet, l'esprit des hackers, la bidouille, le plaisir d'héberger soi-même ses outils de communication avec la culture des BBS, la passion pour l'édition, les questions sur les droits d'auteur et la liberté d'expression, tous les ingrédients y étaient. C'étaient entre les années 1996 et 1997, quand j'ai eu mon premier compte informatique présent sur Internet à l'ULB, l'université où j'ai fait mes études.

Aujourd'hui, les contours de ce projet se dessinent et se redessinent, ils (re)prennent forment.

Ce site parlera des enjeux de notre citoyenneté, tant dans la sphère de la cité que dans la sphère numérique. En veillant à les étendre à nos responsabilités en tant qu'être vivants, habitant la Terre, car n'oublions pas que nos cités comme nos habitudes de vie s'inscrivent et s'écrivent sur cette Terre.

Je parlerai donc d'Internet et de l'importance de le garder neutre, ouvert, interopérable et distribué, des logiciels libres et leurs valeurs, de l'esprit communautaire qui les anime et de la création collaborative, de droits d'auteurs, de liberté d'expression, d'édition et auto-édition, de publication et auto-hébergement, de geekeries et de hacking, de technique et d'artistique, de nature et d'écologie, de santé et d'alimentation, de guérison intérieure, de philosophie et de sagesse légendaire, de contes, légendes et mythologie.

Le tout avec une bonne dose d'humour aussi, car sinon, cela deviendrait bien vite ennuyeux et morne, or j'ai envie que ce site soit vivant \o/.

Un rempart numérique et symbolique

Lorsque j'ai découvert Internet, il n'était pas encore très répandu. Pas très connu des particuliers, il a émergé du milieu académique (au départ d'un projet de l'armée américaine) et des entreprises, à ce moment, essentiellement celles du secteur des technologies de l'information.

J'ai eu la chance de le voir émerger, et de le découvrir tel qu'il est, était et que je souhaiterais qu'il soit.

Aujourd'hui, Internet est devenu largement accessible à toute une foule de gens, ce dont je me réjouis. Par contre, je suis triste de ce qu'est devenu cet Internet, de ce qui leur est servi, et vous est servi comme Internet.

Non, pas à moi. Pas à nous. Car pour un certain nombre d'entre nous, peut-être vous, Internet c'est autre chose.

Et c'est ce que j'aimerais vous faire découvrir.

Internet, dans ses fondations, c'est un réseau (net), qui relie (autant que faire se peut) à égalité des individus et des organismes entre eux à travers le globe (inter), en leur conférant des moyens de communication et de publication.

S'y cotoient alors, dans un certain un équilibre, une culture d'entraide et d'échange autonome et une culture marchande.

Ce que vous voyez d'Internet aujourd'hui, ce sont quelques fiefs imposants qui vous présentent ce qu'il y a dans leur enceinte et s'assurent que vous y restiez, en contribuant à produire dans leur enceinte, du contenu sur lequel ils gagnent un contrôle et opèrent un pistage de votre vie. Ce faisant, vous agissez, plus que souvent à votre insu, comme un appât marchandisé pour attirer d'autres.

Certains de ces fiefs qui s'accaparent toujours plus de contenu bafouent un principe fondateur du réseau : l'interopérabilité. En restreignant le contenu à leur audience, ils le cachent au reste de l'Internet. Alors, que souvent celui qui publie souhaite être lu (si c'est un souhait volontaire de publier à une audience restreinte, c'est autre chose).

Cet Internet là, je n'en veux pas.

Je m'en suis tenu à l'écart, tout en le cotoyant inévitablement.

Aujourd'hui, je fais un autre pas. Je m'installe à la frontière, pour être visible, pour dresser un rempart qui préserve Internet, ses valeurs et son esprit communautaire et collaboratif, sans nier et rejeter la sphère marchande pour autant.

Ce rempart numérique n'est cependant pas un rempart tangible, car il s'ouvre au passage, dans un souci d'interopérabilité ; il se dresse sur les bases toujours vivantes de l'esprit originel du réseau, telles les Citadelles de Légende qui dégagent toute leur splendeur, qu'elles soient entières ou en ruines.

C'est également un rempart symbolique, car je m'intéresserai aussi à ce qui mérite d'être préservé sur notre Terre, notamment la nature et ses écosystèmes. Ce rempart symbolique dessinera en quelque sorte un espace pour diffuser sereinement ce qui m'interpelle.

Je commence petit, par une petite pierre, faite de courants électriques, c'est l'ouverture de ce wiki personnel, ce premier article. S'il vous paraît un peu brut, sachez que sa simplicité de présentation est dans l'esprit des premiers pas du web. Il s'étoffera, il s'embellira certainement aussi. Un pas à la fois. Librement :-)

En attendant, par ce premier accomplissement, je suis fier de rejoindre à mon humble niveau, ceux que j'appelle les faiseurs et les faiseuses du réseau. La bonne nouvelle, c'est que nous pouvons toutes et tous agir en faiseurs ou faiseuses à notre niveau. Et, en guise de dernière touche, je ravive à nos coeurs l'Esprit des Fées, qui sont, rappelons-le, "nos petites faiseuses"….

Notes et mises à jour

Je voulais publier cet article et le mettre en ligne, le jour de mon anniversaire, et j'y suis parvenu, même s'il n'a pas forcément été lu :)

Ce qui est pas mal, étant donné ce qui me restait à faire pour mettre en oeuvre mes moyens de publication. C'est un peu plus tard que j'ai pu activer le suivi de l'historique. Alors, je le fais à la main jusqu'à cette étape, j'ai notamment procédé à quelques rectifications mineures dans le texte.

  • Sat 26 Nov 2016 12:40:37 AM CET : Première publication et mise en place opérationnelle du site Citadels
  • Mon 28 Nov 2016 10:24:00 PM CET : Activation du suivi de version, les modifications sont désormais visible dans les rubriques RecentChanges et History (à venir).
Posted Sun 27 Nov 2016 10:24:42 PM CET

Ce blog est mis en oeuvre par ikiwiki.